L’impôt pour la création d’une société 

Quel impôt lors de la création d'une entreprise et les droits de timbre ?

Dans une démarche de création, le premier impôt à payer est l’impôt pour la création d’une société.

Ce sont les capitaux rassemblés lors de la création de l’entreprise qui entrainent le paiement de cet impôt ou de ce droit de timbre d’émission prélevé au taux de 01%. Pendant cette opération, les apports en nature sont évalués selon leur valeur selon leur prix actuel sur le marché.

Que ce soit, des sociétés anonymes, des sociétés à responsabilité Limité, des coopératives ou autres, cette démarche est nécessaire. Cette action permet en effet l’émission des droits de participation qui assurerait l’accès à un meilleur régime fiscal à long terme aux entreprises. Et par la même occasion, cette émission augmentera la valeur faciale de l’entreprise.

En d’autres termes, ces titres de participation permettraient à chaque société émettrice un meilleur contrôle et influence.

Il est important de noter que les entreprises qui émettent des titres de participations onéreuses dépassant les CHF 1’000’000.- de capital ne sont pas soumis au droit de timbre.

Certaines opérations en sont également exonérées telles que : la fusion, la transformation ou la scission d’entreprises. Ainsi que les sociétés étrangères qui transfèrent leur siège en Suisse.

Ce droit de timbre est remis en question chaque fois que les actionnaires ou le propriétaire d’une entreprise décideront d’augmenter le montant du capital de l’entreprise.

Le droit de timbre en Suisse

Le droit de timbre est prévu par la confédération. Ces droits concernent quelques échanges juridiques surtout concernant l’émission et le commerce de titres. Cela inclut la formation et la circulation de capitaux, mais aussi les paiements des primes d’assurance. Les droits de timbre sont acquis et mis en application 30 jours après la sortie de l’acte juridique.

Il existe 3 types de droits de timbre :

  • Le droit d’émission
  • Le droit de négociation
  • Le droit sur les primes d’assurances

Le droit d’émission en Suisse

Le droit d’émission concerne la création des entreprises. Il met en règle les procédures concernant la création de l’entreprise et les documents qui iront avec. Sur ce, comment se caractérise le droit d’émission en Suisse ?

Les principes du droit d’émission

  • Le droit d’émission se consacre exclusivement sur la création, coûteuse ou gratuite, de droits de participation et d’obligations suisses. Cela s’attache à sociétés suisses basées en Suisse. Ce droit est, de ce fait, vu durant l’émission ainsi que de l’accroissement de la valeur nominale de droits de participations sous plusieurs formes.
  • La forme d’actions de S.A.
  • La forme de parts sociales de SÀRL
  • La forme de parts sociales de sociétés coopératives
  • La forme de bons de jouissance et de bons de participation de sociétés ou d’entreprises commerciales suisses qui ont un statut de droit public

Le droit concerne donc l’émission d’obligations et de papiers monétaires par des personnes résidant en Suisse. Le droit d’émission s’évalue à 1.0 % sur les droits de participation suisses.

 

Les détails et les exceptions sur le droit d’émission

La fondation de sociétés ou l’accroissement du capital des S.A. ou des SÀRL grâce aux droits de participation émis à titre coûteux jouit par ailleurs d’une franchise qui a été évaluée à un million de francs à partir du 1er janvier 2006. L’obligation fiscale advient à la société pour les droits de participations.

Les titres de participations créés ou augmentés en liaison avec des fusions, des transformations ou des divisions de sociétés de capitaux ou de coopératives sont par contre libérés du droit. Il en est de même pour les transferts en Suisse du siège de S.A. résidantes à l’étranger.

Le Droit de négociation en Suisse

Faisant référence à des impôts prélevés par les autorités suisses, le droit de négociation entre en jeu lorsqu’il est question de transactions juridiques, notamment le commerce de titres. Les commerçants concernés par ce domaine sont entre autres, les banques et les institutions suisses de prévoyance.

Une différence de droit est à souligner entre les individus résidés en Suisse et ceux dont la résidence se trouve à l’étranger, 1,5% pour l’un et 3,0% pour l’autre. Le montant du droit est déduit selon la contre-valeur du titre émis.

Ayant été au cœur de la discussion dans ce pays pendant un certain moment, le droit de timbre est passé par de nombreuses modifications. La mise en place de quelques exemptions consistant à la réduction de droit sous une certaine somme et même sous certaines conditions. En effet, le but étant le maintien de l’économie nationale et également le maintien de l’image nationale.

Le droit sur les primes d’assurances

Faisant référence à des impôts prélevés par les autorités suisses, le droit de négociation entre en jeu lorsqu’il est question de transactions juridiques, notamment le commerce de titres. Les commerçants concernés par ce domaine sont entre autres, les banques et les institutions suisses de prévoyance.

Une différence de droit est à souligner entre les individus qui résident en Suisse et ceux dont la résidence se trouve à l’étranger, 1,5% pour l’un et 3,0% pour l’autre. Le montant du droit est déduit selon la contre-valeur du titre émis.

Ayant été au cœur de la discussion dans ce pays pendant un certain moment, le droit de timbre est passé par de nombreuses modifications. La mise en place de quelques exemptions consistant à la réduction de droit sous une certaine somme et même sous certaines conditions. En effet, le but étant le maintien de l’économie nationale et également le maintien de l’image nationale.

nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire en nous donnant quelques informations concernant votre besoins. Nous vous contacterons rapidement. Vous pouvez également nous joindre au +41 22 566 84 21 durant les heures de bureau.